AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz

Aller en bas 
AuteurMessage
beangel
fidèle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Age : 40
Localisation : terre
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Ven 9 Mar 2007 - 10:55

Le Portugal et l'Espagne ont l'intention de créer un marché ibérique du gaz (Mibgas), prenant modèle de ce qui a été fait pour le marché de l'électricité (Mibel), a annoncé jeudi à Lisbonne le ministre espagnol de l'Industrie Juan Clos.
L'ouverture du marché ibérique, prévue en 2004, avait été repoussée à plusieurs reprises en raison notamment du changement de gouvernements en Espagne et au Portugal.
A noter cependant que tant Lisbonne que Madrid sont très fortement liés à l'Algérie pour leurs approvisionnements gaziers dont le transit passe par les mêmes infrastructures et notamment le gazoduc Medgaz.


"
Les deux ministres ont également signé jeudi plusieurs accords destinés à concrétiser le marché ibérique de l'électricité. Ces accords prévoient notamment la création d'un Opérateur du marché ibérique (OMI) d'ici à la fin de l'année, avec une présidence tournante entre les deux pays. Le premier président devrait être portugais, tandis que le vice-président de cet organisme sera espagnol.

L'OMI est né de la fusion de l'OMIP, pôle portugais chargé du marché à terme et de l'OMIE, pôle espagnol chargé du marché au jour le jour. La création de l'OMI "est un pas en avant important dans la mise en place d'un marché régional de l'énergie" et "un excellent exemple de coopération entre l'Espagne et le Portugal", a fait valoir M. Clos.

Le Mibel met en place un marché de l'électricité intégré visant à abaisser les coûts de l'électricité pour une cinquantaine de millions de consommateurs. Il devrait ainsi devenir le quatrième opérateur d'électricité en termes de production (derrière l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne).

Le Portugal qui a signé avec l'Algérie un accord de partenariat énergétique, ambitionne par ailleurs de porter ses approvisionnements en gaz naturel algérien à 3,5 milliards de m3.


Les discussions avec le ministre portugais ont porté sur "les moyens de renforcer davantage les relations de coopération avec le Portugal dans le domaine de l'énergie et particulièrement en matière d'approvisionnement en gaz naturel et en GNL" a indiqué alors Khelil à l'issue des entretiens. L'examen des possibilités de partenariat entre les sociétés algériennes et portugaises dans ce domaine a été également à l'ordre du jour.

L'Algérie figure parmi les trois principaux fournisseurs de gaz à l'Europe, à côté de la Russie et de la Norvège. Actuellement plus de 95% des exportations de gaz sont destinés à l'Europe. Sur le plan bilatéral les importations de source algérienne représentent plus de 80% des besoins du Portugal, 60% pour l'Espagne, 30% pour l'Italie, 22% pour la France. Aux deux gazoducs reliant l'Algérie à l'Espagne via le Maroc et l'Algérie à l'Italie via la Tunisie, viennent s'ajouter deux autres ouvrages : le gazoduc Algérie-Espagne, Medgaz, d'une capacité initiale de 10 milliards de mètres cubes, et le gazoduc Galsi, d'une capacité similaire à celle du Medgaz qui reliera l'Algérie à la Sardaigne pour desservir le marché du nord de l'Italie (et peut-être la Corse).

La compagnie nationale algérienne Sonatrach va par ailleurs commencer à distribuer directement du gaz sur le marché espagnol à partir de 2008.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beangel
fidèle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Age : 40
Localisation : terre
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Jeu 15 Mar 2007 - 10:36

Linde Gas investit en Algérie
L’allemand Linde Gas qui ne cache pas son intérêt pour l’Algérie, a obtenu le feu vert pour la reprise du capital de l’Entreprise Nationale des Gaz Industriels (ENGI).
samedi 10 mars 2007.



Cette opération va permettre au groupe Allemand d’élargir ses activités à plusieurs régions Africaines, en commençant par l’Algérie surtout avec la réalisation du complexe de production d’Hélium de Skikda. La décision du Conseil confirme l’opération entreprise par la compagnie Allemande à la fin du mois d’Avril de l’année dernière, et la transaction remportée alors qu’elle était en compétition avec la compagnie Française « Air Liquide », qui activait en Algérie avant l’indépendance.

La compagnie Allemande Linde Gas va bénéficier des structures existantes de l’ENGI en Algérie en les réhabilitant et en les modernisant, en plus de développer les outils et les méthodes de gestion afin de diversifier la production, surtout que l’entreprise Algérienne possède sept unités de production à Reghaia, Arzew, Annaba et Constantine.
Il est à noter que l’Allemand Linde Gas a signé deux contrats pour deux projets de partenariat avant d’acquérir l’Entreprise Nationale Algérienne des Gaz Industriels, dont un contrat avec cette dernière à Hassi Messaoud dans le Sud de l’Algérie pour produire le gaz industriel et un second avec Sonatrach en investissant 85 millions d’euros pour produire de l’hélium. Le second projet est considéré comme le plus important après celui du groupe Henkel, qui a racheté l’Entreprise Nationale Algérienne de Détergeant, INAD.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beangel
fidèle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Age : 40
Localisation : terre
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Jeu 15 Mar 2007 - 10:37

L'Italie et la Russie renforcent leur alliance économique

L'Italie et la Russie ont renforcé mercredi leur alliance économique, en particulier leur coopération énergétique, lors d'un sommet à Bari (sud) où Romano Prodi et Vladimir Poutine se rencontraient pour la quatrième fois en moins d'un an.

Les deux hommes ont fait état d'excellentes relations entre les deux pays et souhaité le renforcement de la coopération entre la Russie et l'Union européenne, mais ils n'ont annoncé aucune avancée concrète.

M. Prodi a également indiqué avoir parlé des droits de l'homme et de la liberté de la presse avec son homologue russe, alors que des associations avaient appelé le chef du gouvernement italien à ne pas sacrifier ces questions sur l'autel des bons rapports économiques entre les deux pays.


Deuxième partenaire commercial européen de la Russie, dont elle dépend pour un tiers pour ses approvisionnements en gaz, l'Italie entend s'assurer de la pérennité de ses approvisionnements en gaz russe et développer la présence de ses groupes énergétiques, Eni au premier chef, en Russie.

Eni et le géant russe Gazprom ont signé en novembre un accord qualifié d'"historique" par les deux pays qui va permettre à Gazprom de vendre directement son gaz en Italie. En échange, le contrat de fourniture de gaz russe à Eni a été prolongé jusqu'en 2035.

"L'entente entre l'Eni et Gazprom est un modèle", a déclaré Romano Prodi.

Il a cependant admis que "les détails techniques, qui ne sont pas simples, doivent encore être finalisés" pour la mise en oeuvre de cet accord.

Eni attend en particulier de pouvoir investir dans l'exploration de gisements en Russie et les observateurs espéraient des avancées sur ce point sensible, au moment où la Russie reprend en main plusieurs projets d'exploration promis à des groupes étrangers.

"Si un groupe comme Eni développe ses investiments en Russie, il est le bienvenu", a assuré Vladimir Poutine.

Le président russe a cependant conditionné toute coopération avec des groupes européens à l'obtention "d'avantages réciproques".

La Russie, premier producteur mondial de gaz, voit dans l'Italie l'exemple type de relation bilatérale qu'elle veut instaurer avec des pays de l'Union européenne préoccupés par la fiabilité de Moscou pour ses fournitures en énergie.

M. Prodi a profité de cette rencontre pour souhaiter un renforcement des rapports entre l'Union européenne et la Russie.

"Nous voulons que le prochain accord entre l'UE et la Russie soit le plus ample et le plus exhaustif possible, notamment au niveau énergétique", a-t-il dit, affirmant qu'il n'existait pas de "dépendance énergétique" envers la Russie mais une "interdépendance".

Sur le plan diplomatique, le chef du gouvernement italien a assuré avoir évoqué la situation des droits de l'homme, en référence à la situation de la Tchétchénie, mais il ne s'est pas étendu sur la teneur des discussions avec M. Poutine.

"Nous avons aussi parlé de la liberté de la presse, de la liberté d'association et des droits de l'homme, qui sont des valeurs fondamentales de notre société", a affirmé M. Prodi.

Le dossier nucléaire iranien, l'Afghanistan, la situation en Irak et le statut du Kosovo ont aussi fait l'objet de discussions entre les deux pays mais sans donner lieu à des déclarations marquantes.

© AFP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beangel
fidèle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Age : 40
Localisation : terre
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Jeu 15 Mar 2007 - 10:59

L’Algérie soutient l’idée d’une OPEP du gaz

L’Algérie n’est pas opposée à la création d’une OPEP du gaz selon le président Abdelaziz Bouteflika qui s’aligne ainsi sur la position russe et contredit celle de son ministre de l’énergie, Chakib Khelil.
mercredi 14 mars 2007.



Au moment où les pays Européens expriment une vive inquiétude, les déclarations du Président Bouteflika au journal Espagnol El Pais, affirmant que l’Algérie jure l’idée d’une OPEP du gaz intéressante, n’ont fait que jeter de l’huile sur le feu, ainsi les craintes ne cessent de croître, et le ministre de l’Energie et des Mines essaye tant bien que mal d’atténuer l’impact de ces déclarations en soulignant que l’accord entre Sonatrach et Gazprom est ordinaire tout comme les autres accords concluent avec Gaz de France, British Petrolium, British Gaz et Statoil.Il est à noter que le ministre Khalil avait déclaré le 7 février à Madrid qu’une « Opep du gaz n’était pas possible » car « toutes les ventes se font dans le cadre de contrats à long terme ». M. Chakib Khalil a ajouté lundi que « les prix du gaz sont indexés sur le prix du pétrole, qui répondent déjà à la politique et à la stratégie de l’Opep. A quoi servirait une Opep du gaz, puisque nous avons déjà une Opep du pétrole qui définit indirectement le prix du gaz ».

Les propos du Président ont été précédés par des propositions de Téhéran concernant le lancement d’une organisation, comme l’Opep, qui s’occupe du gaz et par l’accord stratégique entre Sonatrach et Gazprom, le géant gazier Russe. Il est attendu que la question de la création de l’organisation soit discutée le 9 Avril prochain à Doha. La Russie et l’Algérie ont marqué l’été 2006 par la signature du mémorandum d’entente entre les deux compagnies à Moscou, et puis est venue la ratification d’un protocole d’accord pour la consolidation des relations dans le domaine énergétique le 21 janvier dernier.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beangel
fidèle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 53
Age : 40
Localisation : terre
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Jeu 15 Mar 2007 - 11:01

Venezuela, Iran, Russie: OPEP du gaz et alliance militaire ?
Par Elisabeth Studer le 3 février 2007


Si l’Algérie a pu récemment affirmer qu'elle écartait l'idée de créer une "OPEP du gaz" en raison de "la spécificité et de la rigidité de ce marché", la Russie et l'Iran reviennent à la charge sur l’éventuelle création d'un cartel gazier.

Mais au delà de cette nouvelle organisation, c’est bien une véritable alliance (militaire ?) qui pourrait unir 3 pays dont deux sont ouvertement farouchement opposés à Bush : la Russie, le Venezuela et l’Iran. Poutine quant à lui pourrait bien se livrer désormais à une sorte de guerre froide avec les USA sur fond de pétrole, de nucléaire, d’aéronautique et de titane …


..... pour lire l'article en entier voir le lien (super interessant)

http://www.leblogfinance.com/2007/ [...] iran_.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEbTrIP
AdMiN


Masculin
Nombre de messages : 886
Age : 40
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   Ven 16 Mar 2007 - 20:05

Merci beaucoup pour ce genre d'info bibi, je vais me mettre sur le dossier dans la semaine...

_________________
C'est quand la colère s'ennuit que nous sommes au paradis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manolibro.editboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Portugal/Espagne : vers la création d'un marché du gaz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Seito K - MakeUp] Départ vers la création de BJD p2
» Avis de marché - Compiègne (60) - étude préalable à la restauration de la caisse de cabriolet "à cul de singe"
» Mon itinéraire en Espagne et au Portugal
» Radars TOMTOM Espagne et Portugal
» Création de SH-cards par Nba'.Avec lien vers votre page de recensement!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BOULEVARD DES iDéES - OUVERT à TOUS :: PLACE DE L'ACTU - Ad libitUM-
Sauter vers: