AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha
habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs   Mar 29 Mai 2007 - 12:05

Pologne.
Citation :
Les Teletubbies sont-ils gays ?
lefigaro.fr (avec AFP). Publié le 28 mai 2007
Les Teletubbies sont-ils gays ? Amir Peretz échoue à prendre la tête de son parti Rencontre symbolique entre l'Iran et les Etats-Unis Accalmie dans la crise politique ukrainienne Espagne : victoire de la droite aux municipales Le Hamas refuse la trève proposée par Abbas
Arrestations à la Gay Pride de Moscou Afghanistan : les trois derniers otages ont été libérés Al-Qaida a un nouveau chef en Afghanistan Retour | Rubrique InternationalLes autorités polonaises comptent mener une étude pour déterminer si la série, destinée aux touts-petits, incite à l’homosexualité.

Le fait que Tinky Winky, un garçon, porte un sac à main, constitue-t-il une incitation à l’homosexualité ? C’est la très sérieuse question à laquelle vont devoir répondre des psychologues polonais.

Le gouvernement conservateur au pouvoir en Pologne est parti en croisade contre «l’incitation à l’homosexualité» sous toutes ses formes. Et les dernières victimes en date ne sont autres que les Teletubbies, ces créatures ressemblant à de grosses peluches de couleurs vives, qui font la joie des enfants de 0 à 2 ans dans 120 pays. Le programme, produit par la BBC, connaît un succès considérable depuis plus de 10 ans.

Les Teletubbies, présentés par leurs créateurs comme des «bébés technologiques», sont au nombre de quatre : Dipsy la peluche verte qui porte des chapeaux étranges ; Lala la fille de la bande, en jaune, qui possède un ballon ; Po le rouge et son vélo ; et Tinky Winky, le violet. C’est ce dernier qui pose question aux autorités polonaises. Tinky Winky se distingue en effet... par un sac à main, qu’il transporte partout avec lui.

«Sous-entendu homosexuel voilé»

«Il pourrait y avoir un sous-entendu homosexuel voilé» derrière ce sac à main, estime très sérieusement Ewa Sowinska, médiatrice polonaise aux Droits de l'enfant. Un argument déjà avancé par des groupes conservateurs chrétiens américains.

«J'ai bien remarqué que Tinky Winky avait un sac à main pour femmes, mais je n'avais pas réalisé qu'il s'agissait d'un garçon», explique-encore Ewa Sowinska au magazine Wprost. «J'appelle les psychologues à regarder de près le dessin animé, afin de trancher s'il peut être diffusé sur la télévision publique ou non. Il faut l'examiner. S'il y avait une promotion d'attitudes inappropriées, il faudrait réagir», poursuit la médiatrice.

La fièvre anti-homosexuels du gouvernement Kaczyński a déjà conduit le ministre polonais de l’Education nationale à proposer une loi visant à exclure les enseignants qui font de la «propagande homosexuelle» dans les écoles.

Quant aux Teletubbies, ils avaient déjà été pris pour cible par l’auteur d’American Psycho Brett Easton Ellis, qui les jugeait dans un texte tout simplement… maléfiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs   Mar 29 Mai 2007 - 12:07

Russie.
Citation :
Gay Pride de Moscou : agressions et arrestations de militants gay et de députés européens

La police anti-émeute russe a arrêté dimanche une trentaine de militants gay -dont l'organisateur de la Gay Pride, Nikolaï Alexeïev- et des députés européens alors qu'ils s'approchaient de la mairie, menacés par des ultra-orthodoxes et des militants d'extrême droite.


Un an après la première Gay Pride dans la capitale russe, la seconde édition s'est soldée par les mêmes actes de violence commis par des jeunes nationalistes à l'encontre de quelques dizaines d'homosexuels. A chaque fois, les policiers anti-émeute ont tardé à intervenir.

Cette seconde Gay Pride -un petit rassemblement militant plus qu'une marche festive à l'occidentale- visait à transmettre au maire de Moscou, Iouri Loujkov, opposant de la cause gay, une lettre signée par plus de quarante députés du Parlement européen.

Nikolaï Alexeïev, leader de la Gay Pride, un député russe d'extrême-droite Alexeï Mitrofanov, venu apporter un soutien inattendu aux homosexuels, et des députés de pays européens se sont présentés devant les grilles de la municipalité tôt le matin.
Nikolaï Alexeïev et un militant d'un mouvement d'opposition ont été arrêtés manu militari, jetés dans un camion de police et emmenés. Le leader de la Gay Pride a indiqué à l'agence de presse russe Ria Novosti qu'il passerait en justice pour un procès prévu lundi "sur des accusations falsifiées" selon lesquelles il aurait gêné la circulation et insulté la police.

Des ultra-orthodoxes et des nationalistes, très hostiles aux homosexuels, ont lancé des oeufs et frappé des députés venus soutenir la Gay Pride. Le député Verts allemand, Volker Beck, déjà agressé en mai 2006, a de nouveau été frappé puis interpellé par la police. Il a été rapidement libéré avec les "excuses" de la police, a annoncé le site internet homosexuel russe gayrussia.ru.
Des nationalistes ont aussi lancé des œufs sur la députée italienne transsexuelle, Vladimir Luxuria.

Plusieurs activistes d'extrême droite, criant "pédés" et "pervers", ont également été interpellés pour avoir frappé des homosexuels ou des députés. La lenteur de l'intervention des policiers leur laissait cependant toute latitude pour asséner plusieurs coups.

Le militant britannique historique Peter Tatchell, a ainsi été touché à l'oeil droit. Il a également été arrêté et placé dans un camion avec un député italien du Parlement européen, Marco Capatto. Ce dernier a été libéré après plusieurs heures.

Au total une trentaine de personnes ont été arrêtées pour avoir tenté de manifester. A l'inverse, les agences russes ne font pas état d'arrestations de militants des groupuscules d'extrême-droite.

Dans la lettre ouverte destinée au maire de Moscou, qui avait qualifié fin janvier la Gay Pride d'"œuvre de Satan", les députés européens avaient demandé d'"autoriser cette manifestation pour que cette marche et les autres événements puissent se dérouler sans violences et sans troubles à l'ordre public".

> Les associations LGBT demandent à la France d'intervenir auprès de la Russie

L'Inter-LGBT et le CGL Paris demandent au ministre des Affaires étrangères et au président de la République d'intervenir à la suite des violences commises lors de la Gay Pride moscovite.

Le Centre s'inquiète que les manifestants de nationalité russe puissent être "condamnés à des peines de prison" et "demande aux autorités françaises et en particulier au ministère des Affaires étrangères d'intercéder auprès des autorités russes". L'Inter-LGBT souhaitent que la France rappelle aux autorités russes "les engagements internationaux qu'elles sont tenues de respecter, notamment la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs   Mar 29 Mai 2007 - 12:10

Etat des lieux de l'homosexualité. Je ne parle même pas de la transphobie, c'est encore pire et je n'ai pas de docs pour l'instant...
Citation :
Homosexualité illégale dans plus de 90 pays
Une bonne moitié d’États de la planète interdit les relations sexuelles entre personnes de même sexe ou les réprime systématiquement (y compris certains états des États-Unis). Les peines encourues vont jusqu’à la peine de mort (Afghanistan, Iran, Mauritanie, Pakistan, Soudan et Yémen) : Afghanistan, Algérie, Angola, Arabie, Arménie, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Bénin, Bhoutan, Botswana, Birmanie, Bosnie, Brunei, Burundi, Cameroun, Cap Vert, Corée du Nord, Cuba, Djibouti, Egypte, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Ethiopie, Fidji, Gabon, Ghana, Grenade, Guinée, Guinée Equatoriale, Guyana, Haïti, Inde, Iran, Iraq, Jamaïque, Jordanie, Kénya, Kiribati, Koweït, Liban, Libéria, Libye, Malaisie, Malawi, Maldives, Maroc, Marshall, Maurice, Mauritanie, Micronésie, Mongolie, Mozambique, Nauru, Nicaragua, Nigéria, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Qatar, Rwanda, Salomon, Samoa, Sainte-Lucie, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Syrie, Swaziland, Taïwan, Tanzanie, Togo, Tonga, Trinité et Tobago, Tunisie, Turkménistan, Tuvalu, Vatican, Yémen, Zaïre, Zambie, Zimbabwe.

Homosexualité non reconnue dans près de 80 pays
Une autre moitié se désintéresse de la question : l’homosexualité n’est pas illégale mais n’existe pas dans les textes officiels. Ce qui n’empêche pas la répression comme en Chine, au Népal ou en Indonésie : Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Bahamas, Bélize, Biélorussie, Bolivie, Bulgarie, Burkina Faso, Cambodge, Centrafrique, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Congo, Corée du Sud, Croatie, République Dominicaine, Dominique, Equateur, Erythrée, Estonie, Gambie, Grèce, Guatemala, Guinée Bissau, Honduras, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Kazakhstan, Kirghizstan, Laos, Lesotho, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Madagascar, Mali, Malte, Moldavie, Namibie, Népal, Niger, Palau, Panama, Philippines, Pologne, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Salvador, Serbie-Monténégro, Slovaquie, Slovénie, Saint Kitts et Nevis, Suisse, Surinam, Tadjikistan, Tchad, Tchéquie, Thaïlande, Turquie, Ukraine, Uruguay, Vanuatu, Vénézuela, Vietnam.

Homosexualité légale dans moins de 21 pays
Une poignée de pays reconnaissent l’existence de l’homosexualité et les droits des personnes homosexuelles en interdisant la discrimination selon l’orientation sexuelle ou en instaurant des partenariats ouverts aux personnes de même sexe : Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Costa Rica, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Islande, Israël, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
LGBTIphobies, d'ici et d'ailleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport Gwendalavir et l'Ailleurs
» Sarah dans Nulle Part ailleurs
» L'extrait de Sly à Nul Part ailleurs. (merci The Van)
» Prière de fouiller ailleurs - Télérama du 10/12/2008- p 11
» [Soldà, Eugenia Patrizia] Des ailleurs impossibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BOULEVARD DES iDéES - OUVERT à TOUS :: PLACE DE L'ACTU - Ad libitUM :: L'ACTU DU MONDE-
Sauter vers: